Co-working à Ecocampus Châteauroux

Un espace dédié aux co-workers à Châteauroux, dans un lieu de rencontres entre professionnels, institutionnels et étudiants.

Dans la superbe enceinte HEI Ecocampus CCI Châteauroux, créer un espace de co-working, un espace performances et un espace convivialité/TechLab, pour mélanger les compétences entre start-upers, porteurs de projets, étudiants et institutionnels. Projet conçu entièrement à la main puis illustré en 3D en 2017, pour un chantier réceptionné en février 2018.

L’état des lieux :

Le coeur de l’Ecocampus de Châteauroux est une superbe architecture : les anciennes usines de textiles Balsan, bâtiments remarquables, ont été partiellement rénovés il y a quelques années de manière admirable avec une architecture contemporaine à la fois simple et audacieuse. On y entre par un espace entièrement vitré, où se trouvent l’accueil, une salle de conférence, et le réfectoire. Un escalier impressionnant mène d’une part au sous-sol, à une pièce de passage exposant fièrement les portraits de M et Mme Balsan, et le plan originel des bâtiments (un superbe plan tracé à la plume, sur un papier jauni par le temps). De cette salle on accède à une immense pièce de 160m² jamais aménagée.

L’escalier mène aussi à l’étage : on arrive sur une plateforme métallique, suspendu dans l’immense bulle vitrée, et l’on accède d’un côté à la salle des professeurs, à l’autre à la bibliothèque.

Les attentes :

Les deux salles de l’étage étaient laissées libres, sans fonction, puisque des changements structurels ont déplacé la salle des professeurs et la bibliothèque ailleurs. La salle vide et la pièce de passage du bas étaient laissées en l’état, le RdC lui est extrêmement vivant avec cette salle de conférence utilisée pour de multiples évènements, l’accueil et le réfectoire qui sont plein d’étudiants bouillants d’idées.

L’idée très intéressante de la CCI a été de créer un HUB, c’est-à-dire un carrefour où croiser les compétences : étudiants, professeurs, start-upers, porteurs de projets, institutionnels, conseils, ressources… Sur leur cahier des charges j’ai donc créé dans la salle des professeurs une salle dite de Performances (ou Co Design), une salle de Coworking dans la bibliothèque, une grande pièce dite de Convivialité au sous-sol avec un TechLab, le tout relié via la pièce de passage, aménagée, au RdC qui garde ses fonctions existantes.

Dans tout ce volume, tout est mis en place pour que les idées naissent, germent, se concrétisent, aboutissent et se développent : le but est de dynamiser le tissu économique local en l’ancrant dans l’avenir et les nouvelles technologies.

Etage : Performances et Coworking :

La salle de Performances est à géométrie variable, avec des éléments fixes de fonction :  un work-café où se détendre autour de tables hautes, avec de quoi poser ses affaires, servir des cafés et échanger de manière décontractée. Puis un espace modulable de tables et chaises à bouger selon les occasions, avec des tableaux Veleda et des zones de projection, et un espace de conférence. Il a fallu décrypter tous les scénarii possibles pour établir une utilisation facile, sans créer de contraintes aux usagers, en créant les éléments indispensables à un fonctionnement de qualité : vestiaire, espace de stockage propre derrière les rideaux, comptoir d’accueil, rangements, vasque et point café, étagères, tableaux inscriptibles et projection.

La salle de Coworking (ou Co-working, comme vous préférerez), a été pensée avec une dizaine de start-upers de l’Indre, en relevant leurs attentes et idées même farfelues. Un tel lieu doit jouer à la fois l’originalité pour « exploser » les idées, en cassant les codes du bureau traditionnel, générer l’échange parce que l’économie de demain et d’aujourd’hui joue la carte du collectif, et être rigoureuse dans ses fonctions car les process sont clairement établis. On a donc un vaste bureau d’animation, car il faut un animateur pour faire vivre un espace de Coworking, un salon détente, un coin bureaux-projection-conférence, des tablettes de rangements, un meuble café-frigo-micro ondes, un espace Fatboy pour travailler relaxé, un espace de brainstorming avec son tableau Veleda, une pièce de pitch (que les start-upers et les participants aux Start-ups Weekends connaissent bien), et un bureau privatif à louer auprès de l’animateur pour des rdv nécessitant de s’isoler.

Sous-sol : pièce de passage et salle de Convivialité

La pièce de passage a été aménagée selon les axes de circulation, en mettant en valeur l’accès à la pièce adjacente. On a bien sûr conservé les portraits et le plan des bâtiments, éléments identitaires du lieu.

La salle de Convivialité a pour vocation d’être une nouvelle façon d’envisager les cours : un professeur et un petit groupe d’étudiants travaillant sur des TP de manière décomplexée. L’idée suggérée était la « prairie », il fallait éviter le cliché du pique-nic, et créer des espaces façon tables de jardin, avec de quoi écrire au mur et projeter des contenus vidéos. J’ai logé un espace salon avec des banquettes arrondies sur-mesure, un espace Fatboy, et des tables hautes, ces deux espaces étant liés par un dispositif permettant de faire coulisser des panneaux sur lesquels ont été fixés des tableaux Veleda : on peut brainstormer ensemble, ou par groupes, en cloisonnant ou en ouvrant le volume. Une porte vitrée et des hublots permettent de passer et de voir l’espace TechLab, qui sera le lieu où l’on pourra prototyper ses créations à l’aide d’imprimantes 3D, thermoformeuse, découpeuse laser, etc…

Les couleurs, le jeu de typographie et les courbes dessinées rendent évidents l’interpolation de ses espaces : le tout est de ne pas faire de pièces séparées vivant chacune dans leur coin, mais bien de les unir dans un thème fort qui est l’association de compétences pour créer de nouvelles entreprises dans la nouvelle économie.