Bar-restaurant Le Théâtre, Châteauroux

Rénovation du bar-restaurant Le Théâtre rue de la Gare à Châteauroux.

Un bar-restaurant historique, lié à l’ancien théâtre, rasé il y a bien longtemps. Lieu de rencontre privilégié à Châteauroux, un changement de propriétaire a été l’occasion de remodeler le local pour optimiser l’espace, augmenter la capacité, retrouver l’esprit du théâtre, et en profiter pour en faire un bar thématique sur les rhums.

 

L’état des lieux :

Le bar existant, posé dès l’entrée, gênait le passage, allant jusqu’à créer des bouchons les jours d’affluence. Son côté arrondi était séduisant, mais l’espace étant compté, il réduisait la place libre. Côté employé, avec des caissons devant et derrière, il fallait jouer des hanches pour y circuler.

L’aspect était un peu froid, dans des teintes grises, pourtant le moulurage des murs et du plafond, les petites niches, l’habillage de la porte de service sont pleines de ce charme ancien datant du XIX°siècle. Dans l’esprit, le Théâtre était calqué sur l’Opéra Garnier de Paris, et l’on retrouvait ce style séduisant dans le bar du Théâtre.

Dans les faits, on avait un bar joli mais pas dans l’esprit, peu pratique, et mal optimisé, source de blocage de circulation les jours de bonne fréquentation. L’ambiance était un peu froide. Le manque d’optimisation de l’espace avait comme conséquence directe une perte de places disponibles, donc autant de couverts de moins, en d’autres termes : un manque à gagner pour la propriétaire.

La solution architecturale : un nouveau bar, à thème

Le client souhaitait retrouver l’esprit originel du bar, et créer un nouvel axe : l’univers du rhum. En conservant la partie repas et la cuisinière à son poste, il assurait une continuité à l’établissement, en ouvrant une nouvelle perspective : séduire une autre clientèle, le soir, autour du rhum qui est un spiritueux à la fois tendance, riche de culture et de saveurs (à boire avec modération bien sûr !). De plus les bouteilles de rhum sont très élégantes, avec des formats souvent originaux et des étiquettes qui sont autant d’invitation au voyage.

Donc, après métrage, j’ai dessiné un nouveau bar, décalé au fond du bâtiment, libérant l’espace de premier plan. Ce bar est un comptoir en forme de L, dessiné pour loger à la fois les appareillages nécessaires (caisse, machine à glace, vaisselle, verres, poubelles, etc…), et recevoir des tabourets hauts pour augmenter la capacité de service. En arrière-plan, le mobilier prend toute la hauteur pour exposer les bouteilles de rhums, avec un éclairage indirect RVB permettant des variations de couleurs à l’envie. L’ornementation du bar a été laissée à la libre interprétation de l’artisan, dans l’esprit des moulures existantes.

Le dégagement réalisé a permis l’installation de deux tables de repas supplémentaires, et de huit tabourets. Une architecture mettant en valeur le bâtiment, visible depuis la rue, un style retrouvant le charme originel, une performance potentielle accrue en terme économique, une ambiance variable à volonté et une image retrouvée.